Saint Martin

Une petite île bordée par l'océan Atlantique et la mer des Caraïbes

  • Superficie : 86 Km²
  • Nombre d’habitants : 65 000 env.
    (35 000 coté français et 30 000 coté hollandais)
  • Chef-lieu :Marigot côté français, Philisburg côté hollandais
  • Point culminant : pic Paradis (424 m)
  • Nombre de plages : 36
  • Situation géo / Guadeloupe : 250 kms nord

Oualichi, L'île aux femmes

Les indiens "Arawaks" comptent parmis les premiers habitants de l'île. Peuple doux et pacifiste, ils menaient une vie paisible, jusqu'à l'arrivée d'une autre ethnie, les "Karibs". Ces derniers, cannibales, exterminèrent une bonne partie des arawaks, épargnant toutefois les femmes qui leur servirent d'esclaves. L'île est alors appelée Oualichi (l'île aux femmes) ou Soualiga (l'île au sel).

Christophe Colomb, 1493

La légende raconte que le navigateur Christophe Colomb aurait découvert l'île, sans toutefois y accoster, le 11 novembre 1493, jour de la Saint-Martin. Ceci expliquerait l'origine du nom donné à l'île. A partir du XVIIème siècle, l'île devient alors la convoitise de quatre nations qui vont s'entredéchirer : la Hollande qui s'intéresse aux ressources salines de l'île, la France qui veut y cultiver du tabac, l'Espagne et l'Angleterre qui voient en Saint-Martin une terre stratégique idéalement placée. Peu à peu, l'Espagne et l'Angleterre, occupées par d'autres conquêtes, délaissent l'île au profit des hollandais et des français.

Saint-Martin, repère de pirates

Les premiers navigateurs espagnols, durant leurs conquêtes, pillaient les civilisations amérindiennes. Leurs butins, acheminés vers l'Europe, transitaient par les grandes Antilles. Devant ce défilé de richesses, pirates et flibustiers commencèrent alors à s'organiser pour dépouiller ces navires. Saint-Martin, à cette époque là (1617), était une île presque déserte (seuls quelques hollandais et français exploitaient les ressources de l'île). Les pirates y trouvèrent tout naturellement, une merveilleuse terre d'asile. C'est ainsi que des grands noms de la piraterie tels que Degraaf, sir Henry Morgan ou bien encore François L'Olonnais se réfugièrent sur l'île.

Traité de Concordia et abolition de l'esclavage

Le 23 mars 1648, le traité de Concordia, déterminant les limites entre les parties hollandaises et françaises, est signé. Durant le XVIIIème et XIXème siècle, l'île vit suivant un système colonial basé sur la canne à sucre et l'esclavage. L'esclavage est aboli en 1848 côté français et 1863 côté hollandais.

The friendly island

Aujourd'hui, Saint-Martin est devenu un port franc (depuis 1939). La réputation de ses nuits agitées, des ses plages de sable fin, de ses lagons d'eau turquoise, attirent chaque année de nombreux visiteurs. Saint-Martinois, français, hollandais, américains, québécois, haïtiens ; ce sont en tout plus d'une centaine de nationalités qui se cotoient sur ce petit bout de terre. Saint-Martin est ainsi appelée : The Friendly Island.



Retour haut de page | A propos de EASY INVEST | Contactez-nous | Plan du site | Powered by Easy-Invest.com