Saint Barthelémy

A 200km de la Guadeloupe continentale et à 25km de Saint Martin, Saint Barthelémy est une île montagneuse de 25km² dont l'unique terrain plat est occupé par la piste de l'aérodrome. Elle fut découverte par Christophe Colomb en 1493 et porte le nom de son frère. En raison de l'aridité de l'île, l'agriculture ne fut jamais très développée. Après une période d'un siècle de dominance suèdoise à laquelle Saint Barth doit sont statut de port franc, l'île est retrocédée à la France et faisait partie du Département de la Guadeloupe jusqu'au réferendum du 7/12/2003 où les St. Barths décidèrent de s'en affranchir pour devenir une collectivité territoriale française à part entière.

Malgré son attachement à la France, l'influence américaine est considérable, dû au tourisme et à la rélation priviligiée avec les Iles Vièrges Américaines.

Grâce à une règlementation de la construction et une politique de prix strictes, Saint Barthélémy résiste avec succès au tourisme de masse et est devenue le paradis pour milliardaires des Antilles. Une ville, Gustavia, et une douzaine de villages regroupent la population hétéroclithe des St. Barths, des résidents de Métropole et les résidents venus d'ailleurs.

Louez une Minimoke ou petite Jeep, et cheveux au vent, partez à la découverte - sur les routes sinueuses et étroites vous ne dépasserez que rarement les 50 km/h : Une vingtaine de plages au sable blanc, toutes publics, souvent protégées par des barrières de corail, entourent l'île où chacun peut trouver l'endroit de ses rêves.

L'intérieur des terres est aride et valloné, l'élévation la plus importante ne dépassant pourtant pas 300m. La présence de murets de pierre en guise de séparation des parcelles de terrain rappelle l'origine bretonne de ses habitants.

Le port naturel sous le vent de Gustavia prit son essor à l'époque des guerres coloniales du 18ème siècle en tant que point de ravitaillement et de commerce. Aujourd'hui, à la place des entrepots, restaurants et boutiques de luxe profitant de l'absence de taxes bordent ses rues où quelques maisons blanches à toits rouges, le vieux clocher et le Wall House témoignent de la présence suédoise. Montez au Fort Gustave pour jouir de la vue panoramique et faites un tour au Musée de Saint Barthélémy retraçant l'histoire de l'île. Le soir, on se retrouve dans un de nombreux bars ou restaurants du centre animé. En sortant de Gustavia au nord, vous passez par la Tourmente, colline que les avions frolent presque en atterrissant sur la piste de l'aéroport qui finit sur une plage, puis vous arriverez à Saint-Jean, pôle touristique de l'île avec de nombreux commerces, restaurants et hôtels au bord d'une magnifique baie.

En continuant vers l'est, vous passerez à Lorient, village pittoresque ayant gardé un aspect traditionnel où il faut s'arrêter quelques instants à son joli cimetière, très loin d'être lugubre.

Encore plus à l'est, les Grand et Petit Cul de Sac offrent des plages splendides. Puis tournez vers le Sud en passant par le morne Vitet, le point culminant de l'île à 281m, offrant un splendide panorama.

D'autres superbes plages vous attendent à la Saline - exploitée jusq'en 1972, dont les bassins servent aujourd'hui de refuge aux oiseaux migrateurs, à l'Anse du Gouverneur et les routes d'accès escarpées permettent de nombreux points de vue féeriques.

Retournez à Gustavia en passant par Lurin, quartier résidentiel où la route offre de nouveau quelques points de vue exceptionnels.



Après avoir retraversé Gustavia, prenez vers l'ouest, direction Colombier. Vous passerez par l'Anse des Cayes, autre quartier résidentiel, dont la plage est surtout fréquentée par les surfeurs, puis l'Anse des Flamands, petit village nichée dans une végétation exubérante avec une très belle plage ombragée de cocotiers.

La pointe à Colombier avec sa plage, l'extrémité occidentale de l'île, est accessible uniquement à pied, mais du haut du point de vue de Grande Roche où la route se termine, vous aurez une vue panoramique vers les îlets alentour, Saint-Martin, la baie de Colombier, endroit de mouillage apprécié par les plaisanciers, et vous dominerez toute l'île.

En revenant vers l'est, arrêtez-vous à Corossol, petit village de pêcheurs, resté à l'écart du développement touristique. Petites cases à vent en bois peint, bateaux de pêche multicolores, femmes portant la coiffe traditionnelle (quichenotte) et fabriquant des chapeaux et autres objets à partir de feuilles de latanier. Terminez le tour par une visite au musée du coquillage.



Retour haut de page | A propos de EASY INVEST | Contactez-nous | Plan du site | Powered by Easy-Invest.com